Cartonnage

L'atelier de Germenoy propose un service de cartonnerie sur mesure.

Le cartonnage est une de nos spécialités. Nous réalisons des emballages spécifiques, « sur mesure » pour tous les types de boîtes et de plaques découpées. Nous personnalisons vos emballages afin de renforcer votre impact publicitaire : nous intégrons ainsi les textes et les visuels que vous désirez.

 

Qualité

35 ans d’expérience & 99% de satisfaction clientèle.

Prix

Les tarifs les plus bas du marché & devis sur mesure.

Réactivité

75 % de nos commandes traitées en moins de 5 jours ouvrés.

Conseil

Solution globale de votre sous-traitance industrielle.

Les Ateliers de Germenoy
Impasse Niepce – BP 581
Z.I. de Vaux-le-Pénil
77016 MELUN Cedex
Tél. : 01 64 39 19 94
Fax : 01 64 37 75 86
E-mail : germenoy@germenoy.asso.fr

Contact commercial direct : 06 07 46 16 14

Cartonnage ou cartonnerie ?

Si les deux termes sont des barbarismes, notre travail répond à notre profond souci du respect de l’environnement; le carton que nous utilisons est recyclable et a été spécialement élaboré pour résister à la déchirure, l’humidité et l’écrasement.
Nous créons à vos dimensions tous les types de boîtes et de plaques découpées.

Le cartonnage est aussi appelé cartonnerie par certains professionnels du secteur.

  • Cartonnerie de Vaux le Pénil
  • ESAT Conditionnement en carton ondulé
  • L'atelier de Germenoy propose un service de cartonnerie sur mesure.
  • ESAT 77 - zone de stockage
  • L'atelier de Germenoy propose un service de cartonnerie sur mesure.
  • Minolta DSC

Aller plus loin

Généralités 

D’origine naturelle, le carton ondulé est issu de la fibre de cellulose qui provient pour 85% du recyclage des emballages et pour 15% de fibres vierges.

Matériau sandwich, le carton ondulé est constitué de l’assemblage par encollage de papiers de couverture plane maintenus à équidistance par des papiers de cannelure de forme ondulée dont l’épaisseur des profils varie de 1 mm environ à 8 mm et dont le poids moyen est de 575g/m2. Les couvertures participent à la résistance mécanique et climatique de l’emballage et servent de support de communication et /ou d’information. Les cannelures assurent la rigidité de l’emballage mais aussi une élasticité maximale puisqu’elles servent d’amortisseurs en cas de chocs.

Les composants papiers :

Les couvertures :

Kraftliner : A l’origine, papiers à base de fibres neuves et longues obtenues par un procédé chimique au sulfate ou à la soude, qui incorpore actuellement de plus en plus de fibres recyclées. Il est d’aspect écru ou blanc. Les grammages sont compris entre 110 et 440 g/m².

C’est le papier le plus résistant, mais aussi le plus cher et qui devient de plus en plus rare!

Testliner : Papiers essentiellement à base de fibres recyclées dont les grammages sont similaires à ceux du kraftliner. Il est d’aspect écru ou blanc, et peut être teinté.

C’est le papier le plus couramment employé et bon marché.

Autres couvertures : papiers essentiellement à base de fibres recyclées, généralement sans garantie d’aspect.

Les cannelures :

Mi-chimique : C’est le papier cannelure le plus résistant, mais qui se fait de plus en plus rare.
Les grammages sont compris entre 105 et 250 g/m².
Wellenstoff : papiers essentiellement à base de fibres recyclées.

C’est le papier le plus couramment employé et bon marché.

Les grammages sont compris entre 105 et 250 g/m².

Un peu d’histoire du cartonnage . . .

Depuis plus de 130 ans, le carton ondulé décline ses qualités pour répondre aux besoins des utilisateurs et des marchés.

1871 : Première utilisation du papier ondulé aux Etats-Unis.

1888 : Installation de la première onduleuse anglaise en France à la SOFPO (Groupe Rossmann).

1890 : Première utilisation de carton ondulé simple face aux Etats-Unis.

1900 : Une onduleuse atteint la vitesse de 5m/min.

1891-1893 : Construction de la première onduleuse française.

1914 : Création de la première machine automatique française de fabrication de caisses en carton ondulé.

1968 : En France, la production de carton ondulé dépasse pour la première fois le million de tonnes.

1988 : La production atteint les deux millions de tonnes.

1998 : Les dernières onduleuses dépassent les 300m/min.

1999 : Chaque français utilise en moyenne 83 m² de carton ondulé, soit une progression de 272% en 30 ans. Et pourtant chaque français voit peu le carton ondulé, qui est surtout utilisé pour protéger les marchandises et les produits dans tous les circuits logistiques.

2000 : la production française franchit la barre des trois millions de tonnes dont 85% à base de matière première recyclée.