Cartonnage

L'atelier de Germenoy propose un service de cartonnerie sur mesure.

Le cartonnage est une de nos spécialités. Nous réalisons des emballages spécifiques, “sur mesure” pour tous les types de boîtes et de plaques découpées. Nous personnalisons vos emballages afin de renforcer votre impact publicitaire : nous intégrons ainsi les textes et les visuels que vous désirez.

 

Qualité

35 ans d’expérience & 99% de satisfaction clientèle.

Prix

Les tarifs les plus bas du marché & devis sur mesure.

Réactivité

75 % de nos commandes traitées en moins de 5 jours ouvrés.

Conseil

Solution globale de votre sous-traitance industrielle.

Les Ateliers de Germenoy
Impasse Niepce – BP 581
Z.I. de Vaux-le-Pénil
77016 MELUN Cedex
Tél. : 01 64 39 19 94
Fax : 01 64 37 75 86
E-mail : germenoy@germenoy.asso.fr

Contact commercial direct : 06 07 46 16 14

Cartonnage ou cartonnerie ?

Si les deux termes sont des barbarismes, notre travail répond à notre profond souci du respect de l’environnement; le carton que nous utilisons est recyclable et a été spécialement élaboré pour résister à la déchirure, l’humidité et l’écrasement.
Nous créons à vos dimensions tous les types de boîtes et de plaques découpées.

Le cartonnage est aussi appelé cartonnerie par certains professionnels du secteur.

  • Cartonnerie de Vaux le Pénil
  • ESAT Conditionnement en carton ondulé
  • L'atelier de Germenoy propose un service de cartonnerie sur mesure.
  • ESAT 77 - zone de stockage
  • L'atelier de Germenoy propose un service de cartonnerie sur mesure.
  • Minolta DSC

Aller plus loin

Généralités 

D’origine naturelle, le carton ondulé est issu de la fibre de cellulose qui provient pour 85% du recyclage des emballages et pour 15% de fibres vierges.

Matériau sandwich, le carton ondulé est constitué de l’assemblage par encollage de papiers de couverture plane maintenus à équidistance par des papiers de cannelure de forme ondulée dont l’épaisseur des profils varie de 1 mm environ à 8 mm et dont le poids moyen est de 575g/m2. Les couvertures participent à la résistance mécanique et climatique de l’emballage et servent de support de communication et /ou d’information. Les cannelures assurent la rigidité de l’emballage mais aussi une élasticité maximale puisqu’elles servent d’amortisseurs en cas de chocs.

Les composants papiers :

Les couvertures :

Kraftliner : A l’origine, papiers à base de fibres neuves et longues obtenues par un procédé chimique au sulfate ou à la soude, qui incorpore actuellement de plus en plus de fibres recyclées. Il est d’aspect écru ou blanc. Les grammages sont compris entre 110 et 440 g/m².

C’est le papier le plus résistant, mais aussi le plus cher et qui devient de plus en plus rare!

Testliner : Papiers essentiellement à base de fibres recyclées dont les grammages sont similaires à ceux du kraftliner. Il est d’aspect écru ou blanc, et peut être teinté.

C’est le papier le plus couramment employé et bon marché.

Autres couvertures : papiers essentiellement à base de fibres recyclées, généralement sans garantie d’aspect.

Les cannelures :

Mi-chimique : C’est le papier cannelure le plus résistant, mais qui se fait de plus en plus rare.
Les grammages sont compris entre 105 et 250 g/m².
Wellenstoff : papiers essentiellement à base de fibres recyclées.

C’est le papier le plus couramment employé et bon marché.

Les grammages sont compris entre 105 et 250 g/m².

Un peu d’histoire du cartonnage . . .

Depuis plus de 130 ans, le carton ondulé décline ses qualités pour répondre aux besoins des utilisateurs et des marchés.

1871 : Première utilisation du papier ondulé aux Etats-Unis.

1888 : Installation de la première onduleuse anglaise en France à la SOFPO (Groupe Rossmann).

1890 : Première utilisation de carton ondulé simple face aux Etats-Unis.

1900 : Une onduleuse atteint la vitesse de 5m/min.

1891-1893 : Construction de la première onduleuse française.

1914 : Création de la première machine automatique française de fabrication de caisses en carton ondulé.

1968 : En France, la production de carton ondulé dépasse pour la première fois le million de tonnes.

1988 : La production atteint les deux millions de tonnes.

1998 : Les dernières onduleuses dépassent les 300m/min.

1999 : Chaque français utilise en moyenne 83 m² de carton ondulé, soit une progression de 272% en 30 ans. Et pourtant chaque français voit peu le carton ondulé, qui est surtout utilisé pour protéger les marchandises et les produits dans tous les circuits logistiques.

2000 : la production française franchit la barre des trois millions de tonnes dont 85% à base de matière première recyclée.